Chroniques Cultur'elles & Coquetteries

Archives de Tag: balade

A seulement quelques pas de Milan vous pouvez trouver de véritables petits coins de paradis. Le lac de Côme en est un pure exemple.

Lac de toutes les passions, Stendhal s’émerveillait devant la beauté du paysage. Et depuis mon excursion, c’est sans nul doute que je peux dire que n’importe quel visiteur qui descend pour la première fois sur les berges du lac de Côme ne peut qu’être saisi par cet émerveillement.

Côme est très prisé des milanais, puisque très près de la capitale Lombarde. En effet, il nous aura fallut moins d’une heure de train, à seulement 4,45€ le trajet pour rejoindre ce petit coin de bonheur. Un dépaysement total à ce prix là, parfait !

Départ à 7h59 depuis la gare Cadorna, arrivée à 9h à Como Nord Lago. Une fois sortie du train j’aperçois le bleu du lac, les fleurs, les collines au loin. Une véritable sensation de vacance à l’autre bout du monde. (Et pourtant!)

On commence par une petite promenade au bord du lac pour apprécier pleinement de la vue et on y trempe même nos pieds et c’est frais malgré les 30° extérieur. (Chochottes que nous sommes !)

Monsieur voulais rejoindre la Villa Olmo puisqu’il y a passé plusieurs semaines il y a déjà presque un an pour des cours d’italien. Il m’a montré les petits coins qu’il connaissait, et pfiou que c’est beau !

On longe les somptueuses villas, autant de superbes demeures qui rivalisent par l’élégance de leur architecture et le faste de leur jardin. On se fascine à contempler toutes ces fleurs, des camélias, des rhododendrons, des rosiers, des azalées… Les majestueuses allées de platanes, les sculptures anciennes, les immenses tapis vert des pelouses… Paysage de rêve que nous offre les jardins, et le bleu du lac en toile de fond. Magique.

Qui dit point d’eau dit baignade ? Et bien non, les baignades dans les lacs sont bien souvent déconseillées. Pour ne pas laisser nos maillots de bains seuls et tristes au fond de nos sac, on s’arrêtent à la piscine de la Villa Olmo. Entrée 7€ et prévoir 3,50€ pour le bonnet de bain obligatoire (style assuré). Là c’est baignade avec vue sur le lac, très agréable, mais un peu déçue d’avoir les pieds dans le chlore et non dans le lac… Vous pouvez aussi exposer votre corps séduisant et profiter des rayons « lazer » du soleil pour calciner votre peau (avec 30°C et un indice UV de 9, protection solaire obligatoire, faut-il le rappeler ?).

On repars se promener sur les bords du lac. Côme possède un charme indéniable qui a du ravir plus d’un romantique.

Petite marche dans le centre ville aux allées piétonnes, pleins de jolies terrasses et de petites boutiques (aux prix exorbitants), une petite coppetta au passage (déception!).

On espère trouver un peu de temps pour y revenir et pousser notre balade jusqu’à la presque île de Bellagio… Et siroter, pourquoi pas, un cocktail avec George Clooney:)

Et c’est déjà l’heure de revenir sur Milan. Pleins de beaux souvenirs, des paysages pleins la tête… Une vraie sensation de dépaysement et si près de notre maison italienne. Comme quoi, pas besoin d’aller bien loin pour fuir la cohue des soldes ou les moustiques ! Destination enchanteresse à moins d’une heure de train !


Imaginez vous le cadre de « Vacances Romaines » version milanaise (essayez du moins), une chaleur qui avoisine les 32° à l’ombre, et une envie soudaine de balade, d’enfiler son costume d’exploratrice et de marcher où bon vous semble, de suivre le soleil, l’odeur des glaces, et surtout de profiter pleinement de la Dolce vita. 

Cette excursion sous de forts airs de flâneries, ça donne 3h de marche, alors baskets de rigueur, mais rassurez-vous ce ne sera pas forcément une impasse sur votre look puisque vous avez de somptueuses lunettes de soleil qui feront de vous une milanaise branchée.

Pour profiter au plus, faîtes une impasse sur le métro, parce que Milan est plus joli d’au dessus que dessous terre. Optez pour le tramway, ses banquettes en bois et son bruit sur les pavés.

Arrivée à Porta Venezia, fuyez la cohue de Corso Buenos Aires, son monde et ses boutiques. C’est à partir d’ici que vous commencerez à faire travaillez vos fessiers. Dirigez vous vers le Giardini Pubblici, appréciez un peu d’ombre, respirez à fond. Ce parc est reposant, goûtez à un peu de calme, en plus c’est « Orticola » jusqu’à dimanche, avec au programme exposition et vente de fleures et plantes rares voire insolites.

Après cette petite vadrouille, prenez la sortie Piazza Cavour, là c’est bruyant, très bruyant. Passez le portique et prenez la Via Manzonni. Cette rue hautement fréquentée, rassemble les hauts-lieux de la mode et des hôtels luxueux. Tout est fastueux et on se sent tout de suite plus petit, et pas très à l’aise tout d’un coup. Une fois sortis de ce repère bling bling vous arrivez au Teatro alla Scala, traversez la Piazza Leonardo da Vinci, c’est imposant et fleuri. Ici, vous serez attirés par l’architecture monumentale qui s’offre à vous, et poussés aussi par l’affluence des touristes, vers le « Salon de Milan » ou autrement dit la Galleria Vittorio Emanuele II. Cette galerie commerçante réunie également des marques prestigieuses, des restaurants, des librairies… Où vous trouverez de la presse française ! En manque cruel de lecture française version anorexie mentale, vous êtes presque soulagé de voir un Top santé et de comprendre la couverture du tout dernier Cosmopolitan. C’est la fiesta dans votre petit cœur, vous voulez tout acheter. Souvenez-vous tout de même que le prix de la couverture française n’est pas le même que le prix de vente sur le sol italien… bon à savoir. J’opte pour Marianne et Glamour. Après la culture, un magasine girly ne fait pas de mal. Sortez vite avant de faire une razzia, et profitez encore et encore de l’architecture. Ça doit bien faire une vingtaine de fois que vous êtes passez par là, c’est toujours aussi joli. Appréciez les mosaïques au sol, les plafonds et le dôme majestueux en verre.

Tient Duomo au soleil ça donne quoi ? Ça brille, c’est gigantesque. Vous pouvez remonter Corso Vittorio Emanuele II et jetez un coup d’œil à la collection de maillot de bain à H&M ou faire un tour dans une des nombreuses boutiques. Mais là c’est une autre histoire. Surtout ne vous arrêtez pas, au risque de vous faire aborder par un vendeur à la sauvette et de repartir avec un mini hélicoptère, un livre sur les miracles de jésus, des roses en veux-tu en voilà, des appareils à faire des bulles… Passez par San Babila et prenez Corso Venezia, c’est presque calme. Encore quelques boutiques de luxe où siègent des fashionistas perchées sur des talons vertigineux. Passons… Un peu plus loin vous verrez le Museo di Storia Naturale, allez prendre des photos de la façade, ça vaut le coup. Ensuite et pour finir, vos pieds presque inertes vous ordonne de rentrer alors retraversez Corso Buenos Aires, re-tramway, et filez vous abreuvez et vous reposez.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 On remet ça ?

KA