Chroniques Cultur'elles & Coquetteries

Archives de Catégorie: Etat d’âme

La raison de mon absence : un concours.

En effet préparer un concours vous prend votre temps, votre énergie, vous met les nerfs à vif, ça vous fait douter et même pleurer.

Après une année de « pause » dans le système scolaire, j’ai décidé de reprendre mes études à la rentrée prochaine. Quoi de mieux qu’une année de voyage pour apprendre à se connaître soi et ce que l’on veut vraiment.

J’ai donc eu le temps nécessaire pour me poser les bonnes questions et réfléchir aux formations qui répondaient le plus à mes attentes. J’ai opté pour un master sélectif dans le domaine des métiers du livre. Sélectif, qui comprend donc un premier tri  selon votre dossier, puis un test écrit, et enfin un entretien oral individuel.

* Trois semaines avant : Dossier admissible. Un mélange de joie, de soulagement et d’appréhension se fait ressentir. Trois semaines, vous pensez avoir le temps de réviser un peu, de vous documenter sur les épreuves des années précédentes, de vous entraîner… Mais trois semaines ça passe vite alors ne vous faîtes pas avoir par le temps, c’est si facile !

J’ai pris contact sur un forum : Rencontrer des gens sympa, savoir que l’on est pas seule dans cette galère ça peut faire du bien. De l’entraide, du dialogue, du soutient… C’est un bon début.

Prise de contact avec des anciens de la formation : l’idéal. On a ainsi une vision plus fidèle que le livret pédagogique disponible sur le site de l’université. Des avis personnels sur les cours, les projets, les attentes… Mais aussi leurs avis sur le concours d’entrée.

* Deux semaines avant : Faîtes-vous des fiches thématiques, sur des sujets d’actualités, des méthodes, les sorties littéraires… Tout ce qui pourrait vous être utile pour l’épreuve écrite.

Préparer l’épreuve oral. C’est primordial. Il faut maximiser ses chances alors entraînez-vous à parler, à savoir argumenter sur un sujet. Il faut apprendre à parler de soi, savoir se présenter, parler de son parcours, de ses expériences professionnelles, stages… Mais également de son projet professionnel, du futur sujet de mémoire… Le tout est de montrer que vous êtes motivée, que vous n’êtes pas là pour rien.

* Une semaine avant : Réserver un billet aller-retour pour Paris ! Un concours c’est stressant, mais revenir exclusivement en France pour, ça l’est encore d’avantage. Il faut être organisé et penser un peu à tout:)

* La veille : Prendre l’avion. Une fois arrivée, c’est le choc thermique. 15°C de différence ça fait mal. Revenir dans votre chez vous, qui n’est plus vraiment votre chez vous. Vous n’êtes même pas heureuse de revenir, puisque la seule chose qui vous préoccupe c’est l’enjeu du lendemain. Pas faim. Juste envie de faire demi-tour et de Le retrouver au soleil.

* Jour J : Vous vous levez hyper tôt car vous devez vous réhabituer aux transports français. Oh joie. Plus d’une heure et demie de trajet, vous pouvez relire vos fiches ? Hors de questions. Vous faîtes un travail sur vous pour ne pas rendre votre petit déjeuner alors relire vos notes c’est au dessus de vos forces. Une fois arrivée à l’échafaud… C’est partie pour trois heures d’écrit. C’est à ce moment même que la pause d’un an se fait ressentir. C’est dur de reprendre !

Une fois sortie, vous aimeriez vous cacher pour pleurer tranquillement, sans que personne ne vous voie, mais juste pleurer un bon coup. Manque de bol il y a trop de monde. On fera ça ce soir, à la maison.

Les dates d’oraux sont affichées, vous passez ce soir ! Donc plus de 5h de pause à attendre, à stresser.

Ne restez pas à l’écart, les gens ici sont dans la même situation que vous. Profitez pour discuter et vous changez les idées. Rien de mieux que de rire pour évacuer tout votre stress emmagasiner.

L’heure fatidique arrive, quand la porte s’ouvrira ce sera votre tour. Ça y est c’est maintenant. Respirer un bon coup et c’est parti !

C’est déjà fini, tout ce stress pour un moment qui a passé à la vitesse éclaire. Tant mieux. À ce moment même vous êtes soulagée ! Vous pourriez courir partout ! C’est fini, tout le stress commence à tomber, vous vous sentez libre et légère !

Résultats à la fin de la semaine.

* Jours des résultats : Vous attendez LE mail fatidique. La boule au ventre est revenue, telle une traîtresse, elle s’est logée là pour la journée. Et hop le mail s’affiche ! « Vous êtes admise ». Youhou ! Vous courez partout en criant victoire ! La vie m’appartient ! Je suis le roi du monde ! (du grand n’importe quoi).

Après que l’excitation soit retombée, vous êtes toujours sur votre petit nuage. C’est une très bonne nouvelle, un soulagement puisque reprendre des études après une pause est synonyme d’enjeu. Mais vous saviez que votre vie ne se résume pas à ce concours, à ces études… Votre vie c’est tout le reste !

Publicités

L’examen final de langue terminé (simple et sans enjeux, soit-il) me voilà l’esprit léger. Une petite soirée barbecue pour se détendre et profiter des beaux jours, une séance lecture au numérique… Et (36) mille projets en tête.

Mon aventure italienne prendra fin dans deux mois maintenant et l’impression de ne pas avoir eu assez de temps se fait vivement ressentir. Pas assez de temps pour tout voir, tout découvrir… Et même quelques regrets de ne pas s’être laisser aller, de ne pas avoir profiter pleinement avant qu’il ne soit trop tard.

Alors, je compte bien apprécier et vivre entièrement chaque moments passés ici. Admirer, sentir, estimer et affectionner toutes ces petites choses qui me complaisent, et me confortent dans ma jolie bulle.

Aujourd’hui dimanche, le soleil inonde notre maisonnette, j’achète des fleurs pour faire vivre l’intérieur et lui faire ressentir notre bonne humeur, je cuisine des muffins choco-cannelle pour faire saliver nos papilles et parfumer la cuisine, je m’offre une séance lecture cocooning avec le premier tome de la saga Hunger Games, je réserve un peu de temps pour me vernir les ongles, et en conserve une autre partie à de multiples visionnages de séries (dont je vous parlerais prochainement).

C’est une journée simple, sans artifices, mais pleine de tendresse et de gaieté.

Des petits moments dont on a tellement besoin.

Et on appelle nos mamans.

KA


Il y a des jours où tout va bien, du soleil dans le jardin, des odeurs de jasmin…

On se sent léger et on émane de douceur. Il y a le chant des oiseaux et la poésie de Barcella pour me bercer dans cette délicatesse. Découvert il y a peu, « Ma douce » ne me quitte pas dans ces moments.

On met des fleurs dans ses cheveux et on enfile les dernières trouvailles de la garde robe, un peu comme pour s’imprégner de cette béatitude.

On réfléchit à tout ce que l’on a envie de faire de cette jolie journée ensoleillée, à toutes les choses qui restent à découvrir ici.
Des envies de cocktails à siroter sur une terrasse, des barbecues à partager entre amis, et un fort désir d’innocence et de douceur.

Que c’est bon les beaux jours.

KA


Rituel dominical ?

A priori le dimanche vous avez carte blanche.

Soit vous profitez de cette journée pour vous activez, faire tout ce que vous auriez voulu faire pendant la semaine. Alors hop, ni une ni deux, vous vous hâtez, il ne doit pas avoir la moindre minute qui vous échappe.

Soit vous faîtes le chat. Une journée de chat, ça commence bien entendu par une grasse mat’. Si votre homme ouvre les yeux avant vous, grognez. Rien ne doit entraver votre programme Oh combien tarabiscoté. Si vous entendez la pluie qui ruisselle dehors, alors ça ne peut que vous réconforter.

Faîtes un rapide état des lieux : le temps est plus que médiocre, une pluie qui ne cessera pas, un ciel gris dépressif et vous n’avez aucune obligation. Parfait.

Pour un dimanche digne d’une journée de chat, on quitte que très rarement son lit. On reste bien souvent en pyjama, ou tenue de combat ; si vous préférez : chaussettes polaires et compagnie. C’est moche, mais c’est doux et confortable, et puis c’est dimanche tout de même. Certes, la féminité et votre côté sexy en prend un certain coup.

Ce temps maussade créé une certaine ambiance, vous savez cette envie de rester sous la couette et de relire tous les Monsieur Potter, de boire des chocolats chauds, de regarder des séries…

 Votre programme : normalement aucun. Que c’est bon.

Ma journée de chat ça a donné ça :

  • Visionnage de séries : un épisode de Once Upon a Time, un autre de Games of Thrones (Théon est vraiment atroce, et que va devenir John Snow ? Trop de suspense). Et puis finir et s’extasier sur la saison 1 de Downton Abbey. Un régal.

  • Faire des pancakes pour le goûter. Des pancakes bien épais, version obèse. Pas de sirop d’érable dans la supérette à côté, et puis la flemme d’en faire d’autre. Surtout y’ a-t-il une certitude pour en trouver en Italie ? Affaire à suivre. Va pour du Nutella ! Et quelle idée saugrenue avons-eu de goûter du Chino de San Pellegrino ? Les italiens aiment bien quand il y a des bulles, et le chino est paraît-il très apprécié. Impossible ! Un arrière goût de médicament amer, qu’est ce que je vais faire de la bouteille, la monter à nos chers voisins italiens ? Je n’ai pas encore pris de décision, c’est dimanche, vous ne pouvez pas trop réfléchir.

  • Bloguer et faire sa geekette.

  • Faire un peu de ménage.

  • Se vernir les ongles. Aujourd’hui, j’opte pour le bleu pastel de chez Kiko.

  • Réviser ses cours d’italien. Mais pas trop non plus.

  • Appeler les parents.

Voilà, je vous avez promis une journée de chat. Un vrai rituel dominical !

Et vous, des rituels ?

KA

[Photos: Collection automne de la boutique Hübsch]


Être de son temps. Garder une longueur d’avance. Je suis une fille de mon temps, je n’ai rien contre la modernité et l’avancement des nouvelles technologies. Au contraire, je suis un brin geekette à mes heures perdues. Touche à tout, je vis dans le XXI ème siècle.

Mais en grande passionnée de jolies choses, j’affectionne particulièrement leur histoire. J’aime les objets rétro, ceux dont le temps qui passe a laissé une merveilleuse empreinte, ceux qui par leur charme ont cette âme en plus.

 « C’est vieux comme mes robes ! »

Non c’est vieux comme Hérode

En grande fan inconditionnelle de J.Austen, je suis en ce moment scotchée devant la série Downton Abbey.

C’est à redécouvrir !

KA


De la dentelle, de la lumière, des bouquets de fleurs.

Comment est Madame ?

Le printemps est bien au rendez-vous, déjà les douces journées d’été font leur apparition. Les odeurs du beaux temps, les caresses du soleil sur sa peau, les chants matinaux des oiseaux, le parfum des fleurs qui s’épanouissent, Madame affectionne tout ces détails raffinés et délicats.

Madame est une amoureuse des mots, doux et sensibles. Elle navigue au grès des vents, elle est une hirondelle.
Toujours ses carnets de routes et ses livres sur elle, Madame vagabonde selon ses envies. Elle est à la recherche de belles et petites choses, de découvertes et d’enchantements.

Fragile, douce et idéaliste, elle opte pour une attitude raffinée et délicate. Sa garde robe est lourde de tenues fluides et vaporeuses, ses matières de prédilections sont le coton, la soie, la mousseline, la dentelle… Elle arbore des motifs fleuris, des robes brodées et les couleurs pastels sont ses alliées.

Madame aime les grandes étendues, la nature, autant que les petits endroits qui rayonnent de charme. En déco elle privilégie la luminosité, le blanc sur les murs et des détails colorés, comme pour colorier sa vie.

Madame est romantique.

Madame, c’est un peu de moi, et aussi un peu de vous.

KA


Non, cet article ne portera pas sur vos petites affaires audacieuses et solitaires. Mais on peut aussi se faire du bien de moult façons !

Il pleut. J’me sent pas bien. J’ais pas quoi faire de ma vie. Oui, ce sont des choses qui arrivent, à tout le monde qui plus est.

Mais comme tout, ça passe. Avec le temps, avec son amoureux, avec ses amis. Et pourquoi pas avec un bon livre ?

*

Un livre ça permet d’oublier, où l’on est, qui l’on est… Ça vous bascule, ici est là, dans un autre univers, ça vous donne de petites claques, ça vous fait réfléchir, sur vous même et sur les autres. Un bon livre ça vous fait du bien.

Un livre, c’est quelque chose qui vit, que vous sentez, et vous ressortez, c’est un espace de rêve.

Un livre ça sent bon. Je peux ressortir un livre et que j’ai lu il y a des années, je me rappelle l’endroit où j’étais rien que par l’odeur.

Un livre ça sent bon le printemps, dans un parc sur un banc, allongé dans l’herbe les doigts de pieds en éventail.

Ça vous rassure, pendant une après-midi cocooning, pyjama, chaussettes polaires (ne mentez pas, tout le monde en a), sous la couette un bon dimanche.

Voilà c’est un remède parmi d’autres, mais en cas de coups de blues, de chagrin d’amour, d’insomnie, d’ennui dominical… un livre ça vous fait du bien.

Et vous, votre livre pour vous faire du bien ?

KA